Célébrer les fêtes innovées et non-musulmanes























Concernant la participation aux fetes et ceremonies non musulmanes :


Cheikh Muhammad Salih al-Outhaymine a dit : « quiconque commet une chose pareille, c’est-à-dire - la participation à leurs cérémonies, est un pécheur, qu’il le fasse par courtoisie ou par affection ou par timidité ou pour d’autres raisons, parce qu’il s’agit de faire des concessions dans la religion d’Allah et parce que c’est un moyen de remonter le moral aux mécréants et de les rendre fiers de leur religion.

Source : Madjmou fatawa Ibn Outhaymine, 3/110.



Concernant les fetes musulmanes :


Cheikh Muhammad Salih al-Outhaymine a dit :  qu'en dehors de ces trois fêtes-là, il n’exite aucune autre fête :

  1. « ’idu-l-fitr » (fête suivant la fin du mois de ramadhan).
  2. « ’idu-l-adha » (jour du sacrifice de la bête).
  3. « ’idu-l-ousbou’ » (fête hebdomadaire soit le vendredi).

Toutes les fêtes innovées en dehors de ces fêtes-là sont donc rejetées à la face de celui qui les a initiées et n’ont aucune valeur (fausses) dans la religion d’Allah, Exalté soit-Il, conformément à la parole du prophète, صلى الله عليه وسلم : "Celui qui a initié un acte innové ne faisant pas partie de notre religion est rejeté" [1], rejeté signifiant non accepté auprès d’Allah et dans une autre version : "Celui qui fait un acte ne faisant pas partie de notre religion est rejeté".

[1]
Bukhâri, 1297

Source extrait de : Fatawa arkân al-islâm, Question 90, Page 174.








Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog