Le terme Wahabiya

 

fleche-droite-076.gifCes pdf tiennent à rétablir la vérité sur cet homme qui a appelé sincèrement à l'unicité d'Allah.

 

fr2816.pdf.pdfCorrection de l'erreur historique sur le wahhabisme.pdf

fr2816.pdf.pdf Mohammed ibn abdel-wahhab : biographie et mission.pdf 

 

---------------------

 

fleche-gif-008.gifAudio : Explication en langue française par le frère Hassan Abu Asma 

   Audios Correction d'une définition historique concernant al-wahabiya

..
.

 

Sujets liés
  1. Livres La réalité de la daawa de cheikh Mohammed Ibn Abdelwahhab ( arabe )
  2. Livres Le Cheikh Mohammed Ibn Abdelwahhab : sa croyance des anciens et sa prêche ( arabe )
  3. Livres Correction de l'erreur historique sur le wahhabisme ( Français )
  4. Livres La correction de l'erreur historique concernant le wahabisme ( arabe )
  5. Livres Correction d'une erreur historique au sujet du wahabisme ( perse )
  6. Livres Le mérite de la daawa ( arabe )
  7. Livres Un prêche islamique, non wahabite ( arabe )
  8. Livres Un prêche islamique, non wahabite ( arabe )
  9. Livres Le wahabisme ( arabe )
  10. Livres Programme du Cheik Mouhammed Ibn Abdelwahhab ( arabe )
logo2.gif




Un petit rappel Cheikh Mohammed ibn `Abd-el-Wahhâb n'est pas le fondateur du minhadj salafi :



Le roi `Abd-el-`Azîz ibn `Abd-Rahmân Al-Saoud, le fondateur de la nouvelle dynastie saoudienne (vers 1880-1953) a souligné au cours d’un discours prononcé à l’occasion du Pèlerinage (en 1365 h.) :

[...]
« Ils disent que nous sommes des Wahhabîtes alors qu’en réalité nous sommes des Salafîtes dont le souci constant est de préserver notre religion. Nous suivons le Livre d’Allah et la Tradition de Son Messager. Il n’y a rien d’autres entre nous et les musulmans si ce n’est le Livre d’Allah et la Tradition de Son Messager » (El Mushaf wa e-Saïf (135-136)).


Or, certains assument sans scrupule que Mohammed ibn `Abd-el-Wahhâb en serait le fondateur. En fait, cet homme n’était qu’un prêcheur salafî parmi tant d’autres, et l’un de ses réformateurs (dans le sens laudatif du terme ndt.). Il lui a redonné son rayonnement après s’être estompée et lui a rendu sa pureté dans la Péninsule Arabique après avoir été entachée et dominée par l’innovation et les superstitions.


Ces attaques dont le but est de jeter le discrédit sur cette tendance, sont diffamatoires, injustes, et contraires à la réalité.


Revendiquer le chemin des anciens ou le prêche Salafiya, comme tout le monde le sait, c’est revendiquer le véritable Islâm, la Sounna à l’état pure, le retour à la religion comme elle fut révélée au Prophète (صلى الله عليه وسلم) et comme les Nobles Compagnons (radiya Allahou `anhoum) l’ont reçu de ce dernier Nul doute que telle est la véritable prédication et qu’il est tout à fait légitime de s’y revendiquer. Les grandes références de l’Islâm ont exercé une grande influence afin de faire revenir les musulmans aux principes de la Sounna et au chemin des anciens dans leurs pratiques.


Nous pouvons compter notamment l’Imâm des traditionalistes, l’Imâm Ahmed ibn Hanbal, l’Imâm Aboû Bakr Mouhammed ibn Ishâq ibn Khouzayma, l’Imâm Aboû Bakr Mouhammed ibn el-Hussayn el-Adjourrî, l’Imâm Aboû `Abd-Allah ibn Batta el `Akbourî, l’Imâam Aboû el-Qâsim Ismâ`îl ibn Mouhammed el-Asbahânî... Ensuite, il y a eu Chaykh el-Islâm ibn Taymiya et son élève l’Imâm ibn el-Qayyam... Ensuite, sont venus Chaykh el-Islâm Mouhammed ibn `Abd-el-Wahhâb, et les « Imams de la Da`wa » après lui. Ceux-ci affrontent en permanence les courants hérétiques qui transgressent ces principes.


Ces efforts ont permis de maintenir une orientation Salafiya à travers l’histoire qui puise les fondements de sa religion et de sa croyance aux sources de l’Islâm issues du Coran, de la Sounna, de la biographie des anciens en partant des Compagnons pour remonter à leurs Successeurs, et à leurs Successeurs ensuite ; ces trois générations sont reconnues pour leur prépondérance. Ce prêche a l’originalité de lutter contre les courants innovateurs qui n’ont pas observé ces fondements. A l’époque contemporaine, des savants honorables connus pour leur attachement à la Sounna et pour en être les défenseurs, ont utilisé ce surnom.


Nous pouvons citer comme exemple Chaykh `Abd-Rahmân el-Mou`allimî (m. 1386 h.), Chaykh `Abd-el-`Azîz ibn `Abd-Allah ibn Bâz, le savant érudit Chaykh Mouhammed Nâssir-Dîn el-Albânî, l’érudit Chaykh Sâlih ibn Fawzân el-Fawzân, etc. Tous ces Chouyoukh honorables et tant d’autres ne voient pas d’inconvénient à utiliser les termes Salafî ou Salafiya ou Salafiyûn ; ceux-ci correspondent à emprunter le chemin des anciens.







Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog