PAGE 6 sur 7



Comment la Sounnah s’est-elle propagée à l’époque du Prophète  ?


Il n’y avait pas de différence entre l’analphabète et l’étudiant car ils comprenaient tous l’Islam de ma même manière. La science se propageait d’après la parole du Prophète  :


« Que le présent transmette à l’absent »


Et même si tout le monde n’assistait pas aux discours du Prophète , tout le monde était informé du contenu de ses discours, les hommes comme les femmes. Il faut pratiquer les Hadiths du Prophète  en nous-même, tel que :


« Lorsque l’imam dit « Âmin », dites « Âmin », car celui dont le « Âmin » coïncide avec le « Âmin » des anges, Allah lui pardonnera ses péchés antérieurs ».


Et ensuite, les transmettre aux autres en se référant au Hadith du Prophète  transmettez de moi ne serait-ce qu’un verset !


Je vous cite ainsi l’exemple de cette servante qui a appris la croyance authentique6 (‘Aquida Sahiha) comme il se doit, et ceci est dû à la transmission et à la pratique des Hadiths.



Le Hadith de la servante :


Ce Hadith a été rapporté par Mouslim dans son Sahih d’après le maître de la servante qui s’appelait Mou’awiya ibnoul Hakam as-Soulami, qui dit :


« J’ai prié un jour derrière le Prophète , un homme qui se trouvait près de moi éternua, je lui dis alors : « Qu’Allah te fasse miséricorde( :Ya rahmoukallah) ! »


Ils me fixèrent alors tous d’un air qui voulait dire : « Tais-toi », mais je ne me suis pas tût, par contre je dis : « Pourquoi me regardez-vous ainsi ? Pourquoi me regardez-vous ainsi ? » Ils ont commencé ensuite à taper sur leurs cuisses (lors de la prière), pour me montrer qu’il fallait se taire.


Une fois que le Prophète  eût fini sa prière, il s’approcha de moi [et moi je pensais qu’il allait me frapper, c’est ce que j’avais imaginé], mon imagination était bien fausse ! « Je jure par Allah qu’il ne m’a pas frappé, ni insulté ».


Il me dit alors : « Ceci est une prière dans laquelle aucune des paroles des gens ne doit être évoquées, elle ne doit contenir que des glorifications, des louanges, des Takbirs ainsi que la récitation du Coran »


A partir de ce moment là son coeur s’ouvrit. Etonné par la politesse du Prophète , il commença alors à poser des questions : Il dit :


« Ô Prophète ! Il existe parmi nous des gens qui pratiquent at-Tayra7. [Que penses-tu de ses gens là ?] »


Suite...

6 La vraie foi qui concerne en grande partie la connaissance de notre Seigneur, la traductrice.
7 At-Tayra : La superstition.
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog