La prescription du bien et la proscription du blâmable




Les gens de la Tradition et du Consensus - en sus de leur foi dans tous les fondements précédents - ordonnent le bien [Ma'rûf] et interdisent le blâmable [Munkar] conformément aux prescriptions de la Charî'a. Ils considèrent que l'on est tenu de s'acquitter du pèlerinage et du combat sur la voie d'Allah [Jihâd], d'assister aux prières du vendredi et des fêtes, avec tous les gouverneurs, que ces derniers soient pieux ou pervers. Ils veillent à prendre part à la prière en groupe [Jamâ'ât], pratiquent le devoir de conseiller [Nasîha] la Communauté et croient au sens de cette parole du Prophète ((صلى الله عليه و سلم)) : «Le croyant par rapport au croyant est comme la construction dont tous les éléments se soutiennent. » (II fit en même temps croiser ses doigts). [Al-Bukhârî, Muslim, At- Tirmidhî et An-Nasâ'î], ainsi qu'à cette autre parole du Prophète ((صلى الله عليه و سلم)) : «L'image des croyants dans les liens d'amour, de miséricorde et de compassion qui les unissent les uns aux autres est celle du corps : dès que l'un de ses membres se plaint de quelque mal, tout le reste du corps accourt à son secours par la veille et la fièvre. » [Muslim].


Ils commandent la patience face à l'épreuve, la gratitude dans l'aisance et l'acceptation du sort [Qadâ]. Ils appellent aux nobles caractères et aux bonnes actions et croient à cette parole du Prophète ((صلى الله عليه و سلم)) : « Les croyants qui ont la foi la plus accomplie sont ceux qui jouissent de la meilleure moralité. » [Rapporte par Abou Dawoud, Attirmidhi, Ahmad et il est dans Sahih al Jami']


Ils incitent [le musulman] à respecter les liens de parenté même si ses proches parents ne le font pas [à son égard], à faire preuve de libéralité avec celui qui ne le fait pas avec lui et à pardonner à celui qui lui fait du tort.


Ils ordonnent la piété filiale, le respect des liens du sang, le bon voisinage, la bienfaisance envers les orphelins, les indigents, le voyageur de passage et la compassion envers l'esclave. Ils interdisent la vanité, l'injustice et de traiter autrui avec arrogance à bon droit ou non.


Ils ordonnent les vertus morales éminentes et interdisent les mauvaises mœurs.


Tout ce qu'ils affirment ou font procède de leur conformité au Livre et à la Tradition [Sunna]. Leur voie est celle de la religion de l'Islam avec laquelle Allah a envoyé Muhammad ((صلى الله عليه و سلم)). Mais ce dernier a averti sa communauté qu'elle allait [après lui] se diviser en soixante-treize groupes [firqa], lesquels seraient tous voués au Feu à l'exclusion d'un seul, celui du consensus [Jamâ'a].


Ce dernier est celui que le Prophète ((صلى الله عليه و سلم)) désigne dans ce hadith : «Ce sont ceux qui se conforment au modèle que moi et mes compagnons incarnons [aujourd'hui]. »


Ce groupe qui se tient fermement à l'Islam pur est représenté par les gens de la Tradition et du Consensus, il compte en son sein les véridiques, les martyres et les pieux, mais aussi les flambeaux de la guidance qui dissipent les ténèbres et dont les vertus sont mémorables.


De ce groupe émergeront ceux qui ont [d'Allah] l'assurance de la victoire et à propos desquels le Prophète ((صلى الله عليه و سلم)) a dit : « Un groupe de ma Communauté ne cessera d'être dans la vérité et d'avoir le dessus jusqu'au Jour de la résurrection, celui qui s'opposera à lui ou l'abandonnera, ne lui causera aucun préjudice. » [rapporte par Mouslim, Abou Dawoud et d'autres].


Allah ! Fait que nous soyons des leurs, n'imprime aucune déviation à nos cœurs après nous avoir guidés, accorde-nous une miséricorde émanant de Toi ! Certes, Tu es le Dispensateur de toutes les grâces. Allah Seul sait.


[Ô Allah] prie sur Muhammad, sa famille et ses compagnons et salue-les d'un salut abondant !

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog